Formations en Français Langue Etrangère (FLE) au service de l’insertion professionnelle

LDS a eu le plaisir d’être retenu par les équipes TECHFUGEES FOR IMPACT pour organiser la formation en Français Langue Etrangère (FLE) des bénéficiaires de leur programme. Merci à Ambre Cerny, Directrice Adjointe, qui nous détaille l’approche innovante de de TECHFUGEES FOR IMPACT ainsi que les raisons du choix de LDS

Ambre Cerny, Directrice Adjointe de TECHFUGEES FOR IMPACT
Ambre Cerny, Directrice Adjointe de TECHFUGEES FOR IMPACT

LDS : Quelles sont les vocations et objectifs de TECHFUGEES FOR IMPACT ?
A.C. : Le but de notre association est d’accompagner des femmes réfugiées afin d’accélérer leur inclusion professionnelle dans le domaine des nouvelles technologies et du numérique. Pour ce faire, notre programme de Fellowship #TF4Women s’appuie sur 3 piliers :

1. Des sessions de mentorat avec des professionnels bénévoles

2. Un accompagnement de formations techniques visant à développer leurs compétences (web development, cyber sécurité etc.)

3. Des activités de networking afin de leur permettre de préciser leur projet professionnel et bâtir leur réseau en France.

Il est important également de préciser que ce programme est 100% gratuit pour ses Bénéficiaires : nous prenons en charge les frais de déplacement, de garde d’enfants ainsi que l’équipement informatique pour donner à chacune les meilleures chances de réussite durant les 6 mois du Fellowship

LDS : Parlez-nous de l’histoire de TECHFUGEES FOR IMPACT
A.C. : TECHFUGEES FOR IMPACT est une association créée en 2018 à Paris au sein de la communauté internationale TECHFUGEES qui rassemble depuis 2015 des bénévoles mettant la technologie au service des personnes déplacées. Notre action est née d’un double constat : d’un côté les femmes réfugiées subissent, bien plus que les hommes, un très fort taux de chômage ou sont cantonnées à des emplois alimentaires malgré un haut niveau d’éducation ; de l’autre un marché du travail des métiers de la tech et du numérique en recherche de talents et prêt à s’engager pour davantage de diversité. C’est donc pour bâtir un pont entre cette offre et cette demande non adressée que nous avons démarré notre programme de Fellowship grâce au soutien d’entreprises mécènes comme BNP Paribas, Leetchi & Mangopay, Orange, Cisco ou encore L’Oréal.

LDS : Quel est le profil des femmes que vous accompagnez ?
A.C. : Les femmes que nous accompagnons depuis 4 ans, les Fellows, ont le statut de réfugié en France c’est-à-dire que leur demande d’asile a été acceptée et qu’elles ont donc les mêmes droits que les Français.e.s hormis celui de voter. Elles ont 31 ans en moyenne et viennent de pays comme la Syrie, le Soudan, la Turquie, le Congo, le Tibet, le Rwanda… 90 % d’entre elles ont l’équivalent d’un Bac ou plus ! Beaucoup sont médecin, avocate, ingénieure, architecte… Chaque année nous accompagnons une vingtaine de Fellows à travers notre programme sélectionné parmi trois fois plus de candidatures reçues en moyenne ! 70% d’entre elles ont pu accéder à de belles opportunités professionnelles à la suite de notre accompagnement : à titre d’exemple l’une d’entre elle a été embauchée en tant que Directrice Artistique d’une grande agence de communication, d’autres ont rejoint de grands groupes tels que BNP Paribas, RTE ou encore BOUYGUES Immobilier.

LDS : Quelle est la place des formations en français dans votre programme ?
A.C. : Pour les Fellows non issues de pays francophones, nous savons l’importance d’être à l’aise en français pour s’insérer professionnellement en France, même si l’anglais reste très courant dans les métiers de la tech et du numérique. C’est pourquoi nous avons mis en place plusieurs initiatives afin de renforcer les connaissances académiques des Fellows mais aussi et surtout de leur permettre de pratiquer et ainsi de gagner en confiance. En premier lieu, l’ensemble des sessions de mentorat et de formation ainsi que les activités de networking (dont une présentation sur scène des Fellows) se font en français. Ensuite nous avons fait appel à LDS pour des cours de FLE professionnel adaptés aux besoins de nos Bénéficiaires. Des professionnel.le.s de la tech et du numérique bénévoles jouent aussi le rôle de “tandem linguistique” plusieurs heures par mois dans le cadre de conversations informelles avec les Fellows. Depuis cette année enfin, grâce à un partenariat avec le musée du Louvre, nous avons la chance de pouvoir conjuguer pratique du français et découverte de la culture française à travers les œuvres décryptées via des supports pédagogiques adaptés à ce public. .

LDS : Quelles sont les raisons vous ayant conduit à choisir LDS ?
A.C. : Nous avons été convaincus par la capacité de LDS de proposer des formations FLE intégrant les particularités et la sémantique du secteur du numérique. LDS a construit pour nous un programme sur mesure couvrant de larges thématiques et prenant en compte les niveaux de départ variés des Fellows. L’approche de LDS basée sur la mise en confiance des apprenantes a également été pour nous un critère important car cohérent avec notre propre philosophie.