Comment bien choisir son organisme de formation pour réussir sa montée en compétence linguistique ?

Comme chaque année, LDS publie le résultat des questionnaires qualité remplis par ses clients en fin de formation. Cette année encore, les formations linguistiques LDS affichent des résultats pédagogiques exceptionnels. En effet, sur un échantillon de plus de 200 personnes ayant suivi une formation LDS, 94 % d’entre eux témoignent de leur réelle montée en compétence et affirment avoir atteint leurs objectifs.

score organisme de formation
Scores de satisfaction LDS

Découvrez les facteurs qualitatifs d’une formation réussie pour monter en compétences.

Facteur 1 : la formation ne s’achète pas au « kilo »

Très souvent le nombre d’heures de formation proposé par l’organisme est le critère de choix n°1 des salariés souhaitant se former notamment dans le cadre de leur CPF. Effectivement le nombre d’heures de formation est un critère important mais il doit être complété par la prise en compte de nombreux autres critères qualitatifs pour être certain de choisir une formation efficace.

Le but d’une formation n’est pas d’investir le plus d’heures possible mais d’atteindre un objectif. Si le formateur ne répond pas à vos attentes, si sa pédagogie n’est pas adaptée à votre profil, s’il ne comprend pas vos difficultés, le nombre d’heures investi dans la formation sera “contre productif”. C’est pourquoi acheter » une formation uniquement en fonction du nombre d’heures proposé est donc une démarche à éviter.

Facteur 2 : l’analyse préalable de vos besoins

Avant de démarrer une formation linguistique, il est essentiel de prendre le temps d’analyser ses besoins spécifiques avec l’organisme de formation.

Souhaitez-vous apprendre une nouvelle langue comme l’italien, vous perfectionner en espagnol ou utiliser l’anglais dans votre vie professionnelle ?

Une finalité personnelle ou professionnelle ?

D’autre part, votre objectif est-il purement personnel pour pouvoir être plus à l’aise dans un contexte de la vie quotidienne dans le pays concerné ? Ou bien est-il lié à votre travail ? Si c’est le cas, il sera très important d’adapter la formation en intégrant de la sémantique liée à votre métier (commercial, technique, logistique, financier…) et à votre secteur d’activité car chaque métier comporte ses spécificités de vocabulaire, ses « codes » d’expression, etc.

Quelles sont les compétences que vous voulez travailler ?

Votre aisance de compréhension et d’expression orale ? Si oui, dans quels contextes ? En face à face avec un interlocuteur ou bien en réunion ? En tant que participant ou animateur ?

Si vous souhaitez améliorer votre expression écrite, quelles sont les situations à travailler ? Correspondances par mail ou correspondances plus formelles, écriture de rapports, de compte rendu, etc. ?

Les réponses à toutes ces questions sont nécessaires à la fois pour adapter à la fois le contenu de la démarche pédagogique mais aussi le profil du formateur.

Facteur 3 : le choix judicieux du formateur

Un formateur natif pour maîtriser les aspects interculturels

Chez LDS, nous estimons essentiel que le formateur travaille dans sa langue maternelle. Si vous souhaitez apprendre le chinois, votre apprentissage sera d’autant plus réussi si votre formateur est lui-même de langue maternelle chinoise.  De la même façon, il est tout aussi important que votre formateur parle également français. Ainsi, il sera le mieux placé pour vous guider parmi les différences culturelles entre la France et la Chine.

Un formateur sensible à votre secteur d’activité et connaissant le monde de l’entreprise

A la différence d’un cursus scolaire, la formation professionnelle doit être complètement adaptée et sur-mesure, au regard des situations que vous rencontrez au quotidien et dans le cadre de votre activité professionnelle. Le profil du formateur, son expérience, additionné de sa connaissance de votre activité sont indispensables à l’enrichissement de vos compétences professionnelles.

Par exemple, si vous travaillez au sein d’un service marketing, un formateur avec une expérience en marketing vous permettra de gagner du temps dans l’acquisition de compétences d’expression et de compréhension en marketing. Il sera alors en mesure de vous proposer des jeux de rôle, des mises en situation qu’il maîtrise également. Cela rendra la formation à la fois beaucoup plus intéressante, vivante, concrète mais également accélèrera votre capacité à interagir dans des situations auxquelles vous serez régulièrement confronté.

Le travail en confiance avec son formateur

La confiance en soi pour s’exprimer est une des données clé pour bien progresser dans l’apprentissage d’une langue. Beaucoup d’entre nous sont par exemple “complexés” à l’idée de s’exprimer dans une autre langue, certains parlant même de “blocage”.

Une des compétences du formateur sera donc de donner confiance, d’instaurer une relation personnalisée favorisant cette confiance et d’entretenir la qualité de la relation. Chez LDS, nous considérons nos stagiaires, non pas comme des numéros de dossier, mais comme des personnes à part entière avec leur personnalité et leur environnement spécifique. Progressivement, “l’apprenant” ainsi mis en confiance surmontera son appréhension et osera s’exprimer avec davantage de spontanéité. Petit à petit, il n’aura plus aucun problème à sortir de sa zone de confort et c’est dans ces conditions que la progression sera la plus probante.

Facteur 4 : l’adaptabilité à votre emploi du temps

Pour optimiser le travail réalisé avec son formateur dédié, il est important que les sessions de formations soient positionnées à des jours et heures qui vous conviennent parfaitement. Si les dates de formation sont imposées et que votre cours d’anglais se trouve entre 2 réunions importantes, il est fort probable que vous n’ayez pas la disponibilité mentale suffisante pour produire un travail de qualité avec votre formateur. C’est pourquoi les plages horaires de vos sessions de formation ne doivent pas être imposées mais délibérément choisies.

Facteur 5 : des séances de formation rapprochées

Par ailleurs, la fréquence des sessions de formation est un élément très important. Plus vos sessions seront rapprochées, plus votre montée en compétence sera rapide. Mieux vaut suivre 20 heures de formation à raison de 2 sessions d’1 heure par semaine que 30 h à raison de 1h par mois.

La qualité de la relation avec votre formateur est encore un élément déterminant pour vous inciter à travailler régulièrement avec lui. Votre formation linguistique doit être un vrai bon moment, une sorte de “respiration” dans votre quotidien.

Facteur 6 : s’exercer entre deux sessions de formation, à l’aide d’un outil digital performant

De la même façon, pour consolider le travail réalisé avec votre formateur, celui-ci vous proposera un travail en autonomie entre 2 sessions, par exemple avec un accès à une plateforme digitale que vous pourrez utiliser quand bon vous semble.

Ce travail personnel est très important car il accélèrera le vocabulaire maîtrisé et vous permettra de mieux assimiler tout ce qui a été abordé antérieurement avec le formateur. Il ne s’agit pas d’investir de longs moments de travail mais plutôt une opportunité de s’exercer de manière ludique par « petites touches » pour maintenir l’esprit en action avec l’acquisition de connaissances régulières. Pour cela, il est nécessaire que l’outil digital à disposition soit parfaitement adapté à votre niveau et vous propose des exercices à la fois agréables et challengeants.

Réunir l’ensemble de ces facteurs est donc essentiel pour qu’ une formation linguistique soit efficace. C’est ce que s’efforce de mettre en œuvre l’équipe pédagogique LDS. Si 90 % des personnes ayant suivi une formation LDS recommandent les formations LDS, cela n’est pas par hasard…